P’tit Coumelyen nro 30

P’tit Coumelyen nro 30


N°  30 Juillet 2014


Y’A PAS DE PRINTEMPS ET D’ETE …. SANS HIVER !


L’été vient de nous rejoindre … et avec ses beaux jours, espérons-le. Mais l’hiver est passé par là, et il a été rude dans les Pyrénées. Vous n’ignorez pas les aléas climatiques de ces dernier mois qui ont touché Gavarnie, et particulièrement le chemin de Coumély où une importante avalanche s’est produite, sous le pain de sucre. Cette situation délicate rend impossible l’utilisation du chemin dans de bonnes conditions.  D’autre part, l’ONF et ses nouveaux responsables, nous mettent en garde car les risques d’abimer les voitures sont de plus en plus réels. 




Alors, nous osons poser une question : ne faut-il pas se remettre dans « l’esprit coumélyen » ? Ne faut-il pas se rappeler que dans les années 1980, au début de « coumély 85 », il n’y avait pas de route, et l’on prenait le temps pour monter (en transpirant certes) et pour vivre au rythme de la nature et de la montagne…. Nous nous sommes habitués au luxe du transport motorisé ; mais n’oublions pas que « la montagne se découvre et s’apprécie….avec les pieds ! » (proverbe Toy !?)

Essayons donc de trouver un bon équilibre entre voiture et chaussures de marche ! 
De notre côté, nous allons essayer de trouver la juste solution avec les responsables de l’ONF ( plus de stationnement en haut du chemin et limiter au maximum les allées et venus ) !

Pas d’été sans hiver ? Certes ! On peut dire aussi : « pas de montagne, sans marche à pied ! ». 
Bon courage à chacune et chacun !

De tout cœur merci à tous de votre aide et de votre soutien.
Gaby, vice-présidente de la Coumélyenne, présente sur le terrain.
Avec l’aide de Bernard, le président, en terre Malienne

ÉCHOS DU CONSEIL D’ADMINISTRATION


Le Conseil d’administration s’est réuni le vendredi 6 juin au 16 rue de l’épine chez les Charrier.


AU NIVEAU DU SITE COUMELY :

– Relooker la table qui reste dehors devant la grange et peindre le toit du garage en vert pour l’intégrer à l’environnement. Ces travaux seront réalisés la 2ème semaine de juillet si le temps le permet.

– Le grand nettoyage du bassin et de la crépine à la source a été réalisé la 1ère semaine de juin. Si toutefois la pression de l’eau vient à diminuer, retourner à la source serait un bon réflexe.

– Ramonage de la cheminé mi- Juin par la famille Vincent

– Le chauffe-eau fonctionne. Pour prendre des douches il faut bien laisser couler l’eau pour le premier passage afin d’avoir une chaleur agréable pour bien se détendre après une longue marche ou corvée de bois. La réserve d’eau chaude contient 200 litres.


AU NIVEAU DE LA VIE ASSOCIATIVE Comme nous l’avions déjà évoqué, certains adhérents ne sont pas à jour de leur cotisation (oubli certainement). Nous allons continuer la relance pour savoir s’ils veulent rester dans l’association. A la prochaine assemblée générale, nous voterons pour réélire 3 membres au conseil d’administration  
Gaby CHARRIER, adhérent n° 19, 
Jérôme BOSSARD, adhérent n° 101,
Virginie FRANCHETEAU, adhérent n° 146. Un document ci-joint vous permet de voter par correspondance ou donner votre procuration. Vous trouverez prochainement le listing des Coumélyens mis à jour. Envoyez votre vote par correspondance avec votre chèque de cotisation à : Colette SORIN, 
4 rue du stade, 
85130 St Martin des Tilleuls.




RENDEZ-VOUS à la PROCHAINE ASSEMBLÉE GÉNÉRALE le DIMANCHE 5 octobre 2014 Aux Landes Genusson (au foyer rural)  
Au programme :

 * 10 H. accueil * 11 H. Assemblée Générale avec rapports d’activité, moral et financier * 11 H 45. élection du tiers sortant et ouverture du cahier des réservations * 12 H. 30 Apéritif suivi du pique-nique * 14 H. Rando dans les environs * 16 H. 30 Pot de départ * 17 H. Fin.

N’oubliez pas d’apporter : Les objets trouvés à Coumély, oubliés par les uns ou les autres Vos photos ou clé USB Votre pique-nique



POUR UNE RÉSERVATION ! Contacter : Philippe MARQUIS 7 rue Ferchaud de Réaumur 85700 POUZAUGES Tel : 06 78 94 99 59 Pmarquis85#at#gmail.com


Pour vous aider à monter sur le chemin de Coumély, voilà la chanson de Jean Ferrat à fredonner à tue-tête.

Ils quittent un à un le pays Pour s’en aller gagner leur vie Loin de la terre où ils sont nés Depuis longtemps ils en rêvaient De la ville et de ses secrets Du formica et du ciné . Les vieux ça n’était pas original Quand ils s’essuyaient machinal D’un revers de manche les lèvres ; Mais ils savaient tous à propos Tuer la caille ou le perdreau Et manger la tomme de chèvre.

Pourtant que la montagne est belle
Comment peut-on s’imaginer
En voyant un vol d’hirondelles
Que l’automne vient d’arriver ?


Avec leurs mains dessus leurs têtes
Ils avaient monté des murettes

Jusqu’au sommet de la colline.
Qu’importent les jours les années
Ils avaient tous l’âme bien née
Noueuse comme un pied de vigne.
Les vignes elles courent dans la forêt
Le vin ne sera plus tiré
C’était une horrible piquette
Mais il faisait des centenaires
A ne plus que savoir en faire
S’il ne vous tournait pas la tête.

Deux chèvres et puis quelques moutons Une année bonne et l’autre non Et sans vacances et sans sorties. Les filles veulent aller au bal Il n’y a rien de plus normal Que de vouloir vivre sa vie. Leur vie ils seront flics ou fonctionnaires De quoi attendre sans s’en faire Que l’heure de la retraite sonne Il faut savoir ce que l’on aime Et rentrer dans son H.L.M





Laisser un commentaire