ptit coumelyen nro 24

Juillet 2011

 

[tab:Edito]

 

 

Continuité

Pas facile de trouver un titre et un contenu à un édito, quand il n’y a rien d’extra-ordinaire sous les cieux de Coumély !

L’extraordinaire se situe peut-être dans l’ordinaire de la vie associative, du rythme des séjours sur le site de Coumély, et dans les décisions prises par le conseil d’administration (cf page suivante).
Comme le suggéraient certains, nous aurions pu décider d’acheter une chenillette motorisée, ou un petit tracteur, ou un 4X4…. Nous aurions pu installer un poêle pour chauffer le rez de chaussée… Nous aurions pu investir dans du matériel pour améliorer le confort dans ce gîte de montagne… En fait, nous n’avons rien trop décidé de tout çà ! Et sans nous le dire vraiment et explicitement, nous avons raisonné en ayant derrière la tête, l’idée que : « ça pouvait bien continuer, en gardant le style sportif et simple qu’on lui connait »

CONTINUITE est donc le mot qui résume le mieux la vie de la Coumélyenne.
Nous allons continuer à marcher en portant notre sac à dos et nos réserves … mais cela n’empêchera pas l’essai avec une chenillette pour les plus gros transports.
Nous allons continuer à chauffer la cheminée….mais cela n’empêchera pas d’améliorer ce système avec un insert d’occasion et un « bricolage-maison »
Nous allons continuer de marcher sur un dallage en pierres plus ou moins plates….mais cela n’empêchera pas de les re-jointer un peu mieux.
Nous allons continuer d’utiliser la douche parfois trop froide….mais cela n’empêchera pas les ingénieurs de chercher un meilleur système pour avoir l’eau chaude, soir et matin…et aussi les bricoleurs de mieux isoler cette partie du bâtiment.
Donc, on CONTINUE COMME AVANT et en AMELIORANT !

C’est ce que nous souhaitons aussi pour la vie de l’association !

Gaby : Vice-présidente
Bernard : Président

[tab:Bilan 2010]

ECHOS DE L’ASSEMBLEE GENERALE

Comme prévu, La 12ème AG a eu lieu à La Garnache (en Vendée) le dimanche 3 octobre 2010. Le temps nuageux, et même pluvieux n’encourageait pas à sortir de chez soi….et pourtant, nous nous sommes retrouvés entre 65 et 70 personnes pour une heure de rapports d’activité ou financier, puis une cinquantaine au pique nique, et à la fin, une bonne quarantaine de courageux pour se lancer à travers les marais, en espérant que la pluie ne nous tombe pas trop dessus !

VOTE : puis ce fut le vote pour le renouvellement du conseil d’administration : nous avons fait le décompte des voix : 86, réparties comme suit : 37 présents + 38 procurations + 11 par correspondance

RESULTATS DES VOIX :
Robert HUET : 68 et Bernard ROBERT : 65 = réélus
Babeth BENETEAU : 17
Jean-Bernard OUVRARD : 6
Virginie FRANCHETEAU : 3
Jacques DIXNEUF : 3
Gaël TOURANCHEAU : 2
Michelle ROCHE : 2
Marie-line ROBIN : 2
Et quelques autres ont eu une voix.

LE REPAS : chacun a ouvert son panier à partir duquel se sont partagés nourriture, boissons, desserts et café. Nous retiendrons aussi la spécialité locale offerte par Gérard GOURRAUD, le « pâté de lièvre des marais » que chacun a apprécié, avant d’apprendre que c’était du pâté de ragondins !

LA RANDO : Les coumélyens de Challans, qui nous accueillaient avaient prévu plusieurs circuits dans les marais, mais la météo peu engageante nous a limités sur un petit circuit d’une heure et demi de marche. Cela nous a suffit pour prendre l’air et échanger les nouvelles des uns et des autres, et se raconter les nouvelles coumélyennes.

Merci aux amis Coumélyens du pays Challandais pour l’organisation et l’accueil.(café du matin, l’apéro et de goûter ! : tout était bien et bon !)

[tab:futurs travaux]

ECHOS DU CONSEIL D’ADMINISTRATION

Le conseil d’administration s’est réuni au grand complet le samedi 12 mars 2011 à la Verrie. La rencontre s’est tenue chez Gaby CHARRIER notre vice-présidente.
Voici quelques aperçus des débats et des principales décisions :

1- CONCERNANT LES TRAVAUX :

 

Nous proposerons à la prochaine assemblée générale (2octobre 2011) qu’au début juin 2012, une ou deux semaines soient consacrées pour des travaux et transports de matériaux lourds (sable, ciment, bois etc) et qu’à ce moment là, une chenillette à moteur serait louée. Cela permettrait de voir si un tel investissement est nécessaire, utile, et envisageable.

*********

Pour le chauffage pendant l’hiver. L’idée d’un poêle norvégien avait été lancée à la dernière AG. Après réflexion et débat, nous décidons de chercher une cuisinière à bois, d’occasion( ?) et surtout « en petit format » pour qu’elle ne prenne pas trop de place, en la mettant vers le coin douche.

**********

Toujours dans le rayon chauffage, il a été décidé de « bricoler » un insert et de le mettre dans la cheminée actuelle, tout en respectant l’installation actuelle du chauffage central

**********

a. La cabane « rangement du bois et du matériel » s’avérant trop petite, il a été décidé de l’agrandir « en direction du nord », c’est-à-dire derrière les WC

**********

Des travaux sont à mettre en priorité à l’intérieur de la grange : joints du dallage, isolation de la salle d’eau, consolidation du plancher…) nous nous sommes répartis les tâches ! Si certains se sentent compétents dans tel ou tel domaine, qu’ils n’hésitent pas à prendre contact avec Bernard RETAILLEAU : tél 02 51 65 90 06

ATTENTION ATTENTION !

POUR LA RESERVATION !
Contacter désormais : Philippe MARQUIS
7 rue Ferchaud de Réaumur
85 700 POUZAUGES
Tél : 06 78 94 99 59
pmarquis85CHEZ*gmail.com

*remplacer le chez par @

Pour les cotisations et participations:

Robert Huet

43 Rue des Epinettes
85800 Saint gilles croix de vie

[tab:LA VIE ASSOCIATIVE]

 

Il a été décidé d’accorder une huitième place dans le conseil d’administration. En conséquence, pour le prochain vote, alors qu’il y a deux sortants (en la personne de Gaby CHARRIER et de Jérôme BOSSARD, et qui se représentent à votre scrutin) il faudra voter pour TROIS personnes .

************

Pour la prochaine assemblée générale, nous allons soigner les projections visuelles de photos et de vidéos. Venez donc avec vos clés USB ou vos CD de photos

ou postez les => pmarquis85atgmail.com ( remplacez at par @ )

************

Le DVD historique promis lors de la dernière AG (avec les scanners des 11 tomes) + quelques photos historiques et quelques panoramas récents, sera à votre disposition. En vente au prix de 5 euros

[tab:Lahaut]

Nouveau captage de la source

octobre 2010 fuite du bassin de captage

Rafistolage qui a tenu tout l’hivers

Pacques 2011 nouveau captage

< embed>

Test par Jean

Traveaux ONF

Coupe dans la sapinnière : le bois est pour nous on peu commencer a le mettre en tas pour la prochaine équipe de bucherons

Nette amelioration de nombreux passage de la piste

[tab:HISTOIRE D’UNE VIE]

Episode 8: VIE DE FAMILLE

Quand on arrivait au mois d’octobre, il fallait ramasser les feuilles mortes, pour faire la litière. Ensuite, il fallait fumer les prés, couper le bois, …et voilà ! Mon travail, c’était de charger les ânes et de les faire marcher pour tous ces travaux ; parfois je faisais 10 tours avec les ânes dans la journée…. On peut dire que mon premier métier, c’est « conductrice d’ânes ! »

Mariée avec Henri pendant la guerre, la vie n’était pas facile ! On a eu les Allemands ici pendant trois ans. Ils étaient logés à l’Hôtel des Voyageurs, et les fils barbelés faisaient tout le tour de l’hôtel. Ils nous demandaient d’éteindre nos lampes à carbure le soir .On n’avait pas encore l’électricité ; le courant électrique est arrivé en 1944, pendant la guerre, parce qu’il y a eu un éboulement important en travers du chemin …des personnages importants sont venus voir ; il y avait le sous-préfet. Et mon père qui était le maire de Gavarnie à ce moment là, a demandé des travaux pour avoir l’électricité…et c’est comme çà que ça a démarré.

Les Allemands venaient souvent à la maison, car ils venaient réclamer au maire de la commune. Pour nous çà été une mauvaise période. Pour mon père ce n’était pas facile, mais le plus difficile, c’était pour mon mari. En 1943, on était marié depuis un an et il devait partir pour le Service du Travail Obligatoire en Allemagne. Comme il ne voulait pas partir, il s’est caché avec Bastien. C’étaient de grands amis. Ils se sont cachés à Saugué, pendant quelques temps. Et puis, ils en ont eu marre de rester tous les deux dans la montagne…alors un soir ils sont descendus ici. Je les ai cachés là haut, dans la chambre où je dors, pendant quelques jours. Mais çà ne pouvait pas durer comme çà ; dès qu’il y avait du bruit, ils se cachaient dans la cave où l’on met des patates (on n’avait plus de patates, parce qu’on n’arrivait plus à trouver de semence)…Bastien est parti…et mon mari est resté caché là, jusqu’à la libération. Il se cachait la journée, et il ne sortait que le soir, à la nuit. Cà vraiment été dur ! Il y avait aussi Georges et Presset qui se cachaient dans le village.

Henri avait aussi pris le risque d’accompagner Henri PASSET -10 ans plus jeune que lui, et qui ne connaissait pas trop le chemin- jusqu’à la frontière Espagnole, parce qu’il ne voulait pas partir en Allemagne

Laisser un commentaire