Ptit Coumelyen nro 18

N° 18 juillet 2008

[tab:Edito]

 EDITO : Coumély à la croisée des chemins !

Le plateau de Coumély existe depuis…belle lurette !  (est ce que les géologues peuvent nous préciser une date ?)
La grange de coumély que nous connaissons aujourd’hui a été reconstruite dans les années 1948 : çà fait 60 ans !
Cette grange de « Coumély 85 », nous l’avons vue pour la première fois , de nos propres yeux, en décembre 1978 : cela fait 30 ans …déjà !
Et l’association «  La Coumélyenne » existe maintenant depuis 10 ans !
Combien de milliers de personnes sont-elles venues séjourner à Coumély depuis 30 ans ? Difficile à dénombrer, même en consultant les 10 tomes  du livre de bord !

 L’HEURE EST VENUE ,

De fêter ce dixième anniversaire ! Nous le ferons comme il se doit au cours de la prochaine assemblée générale . Chaque adhérent présent ( et aussi ceux qui enverront leur procuration de vote) recevront un cadeau souvenir .

De développer les échanges entre groupes qui se fidélisent autour de ce refuge. Les uns ou les autres tiennent à y venir régulièrement, en groupe constitué, avec la famille ou les amis ! c’est bien, mais n’oublions que     «  la montagne est à tous ! », et qu’il est toujours enrichissant d’ouvrir notre groupe à des inconnus !

De partager encore plus les responsabilités au sein du conseil d’administration : aussi il a été décidé que Philippe  MARQUIS serait secrétaire adjoint ( chargé du site internet) et que Gaby CHARRIER serait Vice-présidente.

Ensemble, continuons de croiser nos chemins !

Et rendez-vous le 5 octobre , comme prévu, aux Herbiers (Vendée)

Le président et la Vice-présidente


[tab:Infos]

DES INFOS EN TOUT GENRE :

Des nouvelles de l’avalanche :

 Comme vous l’avez appris par la presse, une énorme avalanche est descendue du Piméné, le dimanche 20 avril en fin d’après midi ,coupant bien sûr le chemin de coumély, mais aussi la route goudronnée dans la vallée . Une énorme avalanche qui nous redit qu’il faut toujours être prudent en montagne et EN TOUTE SAISON !

Heureusement, pas de voiture en haut du chemin, mais il s’en est fallu de peu ! c’était le lendemain d’un départ, et la veille d’une arrivée !
 A l’heure où nous mettons en ligne, le chemin n’est toujours pas dégagé et nous ne savons pas à quelle époque, il le sera !
sauf très bonne surprise, surement pas avant cette automne ou à l’été 2009.

 
 

envoyé par xiadally

Explication par le maire et un CRS reportage france 2


en fin de diaporama le chemin a la mi- juin

Nous rappelons (une fois de plus) que l’utilisation du sentier doit être limitée aux voitures qui viennent décharger  ou charger les bagages , au début ou en fin de séjour !

 

[tab:Travaux et consignes]

Quelques échos du dernier conseil d’administration :



Nous nous réjouissons de la bonne tenue de « Coumély 85 », mais tenons à informer les utilisateurs qu’ils doivent laisser l’endroit propre, rangé, approvisionné en bois, gaz, etc…

Nous demandons désormais QUE CHACUN APPORTE SES TORCHONS  pour la vaisselle…et les ramène chez lui, pour les laver !

Des travaux importants auront lieu en juillet–août et qui nécessitent quelques désagréments passagers pour les toilettes . Nous espérons être compris par les utilisateurs du lieu !


Le chemin étant coupé pour un long moment : Durant l’été nous allons
Changer les bouteilles rondes par des « rectangulaires » moins lourdes et plus faciles a porter !!

Se servir au camping du relais d’espagne  1km en dessous de Gèdre tel: 05 62 92 47 70.


Pour les randonnées en hiver, nous avons fait l’acquisition de trois nouvelles paires de raquettes : ce qui nous fait un total de dix paires ! Bonne rando !
Les traveaux continus avec : joint intereures, muret extérieure, currage de la source , déterrage de tuyaux devenues  innutiles.

Nos albums photos souvenir étant en souffrance depuis 2002 et le généralisation des appareils numériques, nous vous invitons:
=> à nous envoyer par mail ( une ou deux photos caractéristiques) en indiquant la date , à l’adresse suivante : bernard.robertATjoc.asso.fr

=> ou apporter un CD gravé de vos photos à la prochaine AG

=> ou à apporter les photos imprimées sur papier

[tab:Depart]

Avis de décès :




Le samedi 29 février, Henri PASSET ( le papa de Pascal, le mari de Francine, le voisin de la famille LABIT,et aussi cousin germain de Lili PUJO) est décédé à l’âge de 87 ans. Il souffrait depuis longtemps d’insuffisance respiratoire. Henri nous a beaucoup aidés dans les débuts de Coumély 85. Il connaissait notre grange par cœur et aimait en parler même si sa santé ne lui a pas permis d’y retourner avec nous. Il aimait reproduire les outils de l’agriculteur qu’il réalisait en miniature et en bois.

Nous garderons un très bon souvenir du doyen de Gavarnie et assurons sa famille et ses amis de la solidarité de tous les coumélyens. 
 

[tab:AG2008]

10 ème Assemblée Générale :

Elle aura lieu le dimanche 5 Octobre comme prévu !
Elle aura lieu aux Herbiers ( Nord-Vendée)
au lieu dit : «  la Grainetière » ( là où il y a une abbaye ! entre les Herbier et Vendrennes)


Merci d’avance à Jean-Bernard OUVRARD d’avoir organisé et d’animer ce dixième anniversaire qui devrait rester dans nos mémoires !

Déroulement :


=> 10 h : accueil, café, thé, etc…

=> 11 h : assemblée avec rapport d’activité, moral et financier, votes du CA
     
Exposition des œuvres d’art
     
Cadeaux du 10ème anniversaire
     
Ouverture du cahier de réservation pour 2009

=> 12 h : apéro offert par la coumélyenne

=> 12 h 30 : pique nique (tiré du panier de chacun)

=> 14 h : JEUX SUR PLACE (pour les petits et les grands, pour les sportifs de toute condition)
     
Apportez aussi vos jeux préférés !(et votre carte de pêche, pour ceux qui en ont )
       
=>
16 h  : Partage du gâteau d’anniversaire

=>  16 h 30 : départ et rendez vous pour l’année suivante
     


Apporter : Objets d’art (pour expo et concours) sur le thème de Coumély


Apporter, Photos ( sur Papier, CD rom ,clé USB etc…) jeux de société etc..


  :
Pour nous joindre le jour même ,appeler

=> Bernard : 06 13 72 00 85
=> Gaby : 06 80 70 85 16
=> Jean-Bernard : 06 21 50 49 25


*******


Ci-joints  : les papiers pour vote par procuration  ou correspondance.

 

            au cas où vous ne pourriez pas venir ! Dommage pour vous !

                 Les membres sortants sont Jérôme BOSSARD et Gaby CHARRIER

[tab:EnfanceLILI]

HISTOIRE D’UNE VIE !   ( Lili  2ème épisode)


SOUVENIRS D’ENFANCE :

Nos distractions , c’était de jouer à cache-cache, et à la marelle ; c’était tout . On n’avait pas de jouet pour s’amuser ensemble comme maintenant. Il fallait se distraire comme çà. Nos parents ne fabriquaient pas de jouet en bois. On parlait en patois ,jusqu’au moment où on allait à l’école …jusqu’à 6 ans. Et puis à l’école, si on parlait patois, on était puni . Il fallait parler Français…mais quand on retournait à la maison , on parlait patois !!! C’est vrai que dans ce patois, il y a des mots qui ressemblent à l’Espagnol.

     Mais dans chaque famille, tout le monde n’allait pas à l’école ; souvent c’était seulement un enfant par famille qui y allait , parce que les autres, il fallait qu’ils restent à la maison pour travailler. Moi,je n’allais pas tous les jours à l’école, parce qu’il y avait des jours où il fallait que je garde les vaches , surtout au printemps, quand elles sortaient…En allant à l’école, on emportait à manger, du jambon, de l’omelette froide. On s’asseyait dans les escaliers et on mangeait là ,au froid.

Et puis pendant les grandes vacances , dès l’âge de 10 ans, je restais seule à Coumély, au mois d’Août, pour garder les troupeaux

     Quand j’étais jeune, je me souviens qu’on faisait souvent des bals dans chaque famille. Là où il y avait un jeune ou plusieurs, dans une famille, on faisait des veillées le soir. Pas tous les soirs, mais souvent ; on dansait , on chantait …il y avait des jeunes accordéonistes qui venaient de Gèdre . Ils étaient à Saugué pour s’occuper du bétail, dans la journée, et ils descendaient le soir  pour faire la java avec nous….ils allaient de maison en maison , chez moi, chez PASSET , chez Jean ADAGAS , et chez Georges ADAGAS . C’était là qu’on se réunissait le plus souvent…surtout le dimanche soir. Des fois, on a organisé des repas aussi, entre nous. Après la veillée , chacun repartait chez soi, dans la nuit.

     Il y avait la religion qui prenait une grande place : on allait à la messe tous les dimanches , et au catéchisme deux fois par semaine. Pour cela ,on montait au village le mercredi ; et le dimanche ,c’était après la messe ; avec le prêtre on jouait des cantiques avec l’harmonium. C’est le prêtre qui s’occupait de tout .J’ai fait ma première communion avec lui . Il s’appelait l’abbé PEYO  (Il était de Luz) Pour préparer cette communion , on partait huit jours en retraite, comme on dit ; çà se passait à l’église de Gavarnie .Je me souviens, on avait une première messe pour la communion à 11 h. Puis on allait à une deuxième messe à 15 h et on retournait pour les vêpres à 17 h. Tout le village était là , mais il n’y avait pas de procession. Puis on faisait un repas en famille . C’est tout.  Les processions dans le village , c’était pour la fête-Dieu . On partait de l’église avec  des drapeaux, et on faisait tout le tour du village ; il y avait des arrêts prévus : l’un devant l’hôtel des cascades, l’autre devant le café N.D des neiges et un troisième , en face de chez TRESCASE , après l’école.           

     Celui qui m’a baptisée s’appelait ANDIOLE, et en plus, il m’a soignée de ma cuisse où je m’étais brûlée avec la bouillotte. Il avait des dons de guérisseur. J’étais bébé à ce moment là, on avait mis une bouillotte trop près de moi , et elle m’avait vraiment beaucoup brûlée…85 ans après, j’en ai encore les marques !

La statue de Notre Dame des Neiges, qui est sur la colline , je ne sais plus en quelle année, elle a été installée , mais j’ai entendu dire que mon mari a aidé à la monter ( à dos d’homme) quand il avait 16 ans. (NDLR : comme il est né en 1910, çà s’est donc passé aux environs de 1926 ) Je me souviens qu’avec les curés Peyo et Andiol , on allait dire la messe tous les mercredis à N.D. des neiges , et on apportait le petit déjeuner.

     Avec le curé Joseph GALLARDOU, on avait fait une pièce de théâtre qui parlait de la vie et du travail dans le village ;çà devait être en 1941. Et avec l’argent qu’on a ramassé , on avait acheté des colis pour les prisonniers. J’ai joué dans cette pièce, mais je ne sais plus quel rôle . Henri jouait le rôle du père nourricier…et les jumelles des « Glaciers » étaient ses deux filles ! Elles étaient petites en ce temps là !

Pour le mois de Marie -le mois de Mai- tout le monde faisait de petites croix en bois, les décorait du mieux possible ,et les apportait à l’église pour les faire bénir …puis chacun les rapportait chez lui pour les mettre dans les maisons , les étables ,etc.…C’étaient les « santa Cruz de Maï »

Au moment de faire les crêpes , il y avait aussi la tradition que la première crêpe , tu ne devais pas la manger, mais tu la pliais en quatre et tu la posais sur le meuble ! Cà devait porter bonheur !

     Autre tradition : quand  au printemps , on allait faire sortir les chevaux de l’écurie pour partir au cirque, ma mère  prenait un chiffon , y versait de l’eau bénite , et passait le chiffon sur la tête de chaque animal ! Je l’ai fait moi aussi . C’était pour porter bonheur , pour que la saison se passe bien, qu’il n’y ait pas d’accident , etc.…

Je garde un bon souvenir de ma vie d’enfant et de ma vie de jeune,mais je n’ai pas de photo de cette   époque là.

 

Laisser un commentaire